*Le petit magazine du Dimanche 21octobre *

Publié le par le baron de lescun

magdimanche


*Reprise du Magazine du Dimanche !*

bondimanchebirds.JPG

Au menu : Vers la fin des pluies, photos et constats

            Ils ont choisi de vivre en Aspe

            La Pierre Saint Martin

            Les restes des cantines en question à Etsaut

            On va chanter à Bedous *


  *Vers la fin des intempéries...

 

 stadebedous.jpg

 Stade de Bedous, samedi *Cliché P.UDAQUIOLA /Rép/Facebook *

 

Crues au pied des Pyrénées, suivi

Départements concernés :
Risque important Précipitations : Pyrénées-Atlantiques(64), Hautes-Pyrénées(65).

Période de validité :

Du dimanche 21 octobre à 6h00 au lundi 22 octobre à 0h00.


Situation :

Si la situation s'améliore avec l'atténuation en cours des fortes pluies au pied des Pyrénées Occidentales, la situation reste sous surveillance en raison des crues de cours d'eau en cours.


Observation :

Depuis vendredi matin, on relève des cumuls de pluies exceptionnels sur les Pyrénées Occidentales avec

348 mm à Gavarnie (65)
255 mm à Artouste (64)
246 mm à Urdos (64)
236 mm à Larrau (64)
234 mm à Iraty (64)
225 mm à Gèdre (65)
200 mm à Cauterêt (65) et à Lescun (64)
137 mm à Oloron-Sainte-Marie (64)
98 mm à Sare (64)

Ces cumuls de pluies équivalent par endroit à trois, voire 4 mois de précipitations


Evolution :

Les pluies s'estompent désormais sur les Pyrénées Occidentales ainsi que sur tout l'arc atlantique.

Néanmoins, la situation reste à surveiller au sud de la Garonne. Comme le Gave de Pau, l'Adour a dépassé sa côte d'alerte. La Garonne "amont" également.

La situation est en cours de stabilisation, le pic de crues des principaux cours d'eau descendant des Pyrénées Occidentales étant en train de passer. La décrue est donc en cours.

A noter que ces cumuls de pluies recueillis depuis jeudi soir s'ajoutent à ceux importants tombés depuis début octobre. Ces cumuls de pluies pour un mois d'octobre pourraient dépasser certains records âgés de plus de 50 ans.

www.lachainemeteo.com

L2210.JPG 


 la-beaute-et-la-qualite-de-vie-de-la-vallee-sont-vantees-pa

Vallée d'Aspe : ils ont choisi d'y vivre et ils s'y sentent bien !

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/10/20/aspe-ils-ont-choisi-d-y-vivre,1102369.php

Par Laurent  Vissuane *


 

"Trois naissances cette année dans la haute vallée !" se félicite la maire d'Etsaut, Élisabeth Médard. Dans l'école de son village, sur 26 enfants, un seul a des parents qui ont grandi dans la vallée. Depuis cinq-six ans le phénomène est net : de plus en plus de jeunes soucieux de qualité de vie, moins consumériste et plus solidaire, viennent chercher en vallée d'Aspe un terrain où épanouir leurs projets. Qu'ils soient dans le télétravail, l'artisanat, le service, le tourisme, ceux qui restent ont la volonté de s'intégrer et de créer du lien.

"La moyenne est de 70 ans chez les natifs" constate René Rose, maire de Borce et président de la communauté de communes d'Accous. "Il nous faut de la jeunesse pour l'activité de la vallée à condition qu'ils s'intègrent et s'investissent. Pour maintenir la population, nous avons besoin de maintenir des services et de s'adapter aux besoins des jeunes" poursuit l'élu. Ainsi, avec l'aide du conseil général, toutes les télés de la vallée sont équipées de paraboles, le haut-débit fait venir du monde et fédère les arrivants. Le site Haute Aspe Haut Débit (HAHD. fr) fait travailler deux personnes.

"Mais ce que me demandent d'abord les nouveaux arrivants c'est où sont le médecin et l'école ?" constate René Rose. D'où les efforts de la collectivité pour l'ouverture d'un cabinet médical, avec une médecin roumaine, à Bedous ou pour le maintien de l'école d'Etsaut.

"Nous offrons la qualité de vie, la proximité avec l'Espagne, les services à la population, crèche, haut débit, centre de loisirs, les transports" énumère Marie-José Emery, élue à la communauté de communes d'Accous. "Le pilier c'est le collège d'Accous, mais tout reste fragile" tempère-t-elle Un projet d'internat pourrait pérenniser le collège.

Il n'empêche, sur les 3 à 400 habitants de la haute vallée, 15 % viennent de l'extérieur. Et dans cette vallée où la solidarité est indispensable à la survie, les nouveaux venus ne sont pas en reste. Sidonie, qui anime le bar-épicerie de Borce y fait aussi des concerts, Mélodie est au comité des fêtes d'Etsaut et gère la bibliothèque avec une "ancienne" du village. Il y a aussi Aspe Solidaire, association qui rassemble des épargnants afin de proposer des prêts à taux zéro à des monteurs de projets ou Don Aspe qui permet le troc, etc.

Car ceux qui restent ont compris : "En arrivant il faut prouver qu'on veut s'intégrer et s'adapter. Tout se fait dans l'arrangement, le dialogue. Si on a un problème, on peut compter sur les autres" résume Chloé Brinon qui fait figure d'ancienne après six ans passés au Parc Ours de Borce.

Tout serait idyllique s'il n'y avait le problème du logement. "C'est difficile de trouver une maison à moins de 200 000 euros. Tout est acheté par des gens beaucoup plus riches que nous pour des résidences secondaires" constate Chloé Brinon. Les communes ont bien quelques logements (dix à Borce par exemple) mais le problème existe. Toutefois il ne tempère pas l'optimisme des élus : "On ne va peut-être pas repeupler les hameaux mais on peut relancer la haute vallée" espère René Rose. Tant qu'on entendra les enfants rire dans la cour d'école d'Etsaut, effectivement, on pourra toujours croire en l'avenir en haute vallée d'Aspe.

de-nouveaux-visages-en-aspe-catherine-et-philippe-au_912129.jpg

==> Repères

l Du travail en vallée d'Aspe : pas forcément besoin de sortir de la vallée pour travailler. Outre Toyal dont la moitié de l'effectif vit dans la vallée, ADMR, centres médicaux-sociaux et autres font travailler 120 personnes, l'hydroélectricité, le Parc Ours, le Somport, les centres de vacances, la maison du Parc, les gîtes de pèlerins, le fort du Portalet, etc. sont autant de fournisseurs de quelques emplois qui peuvent encore se développer. Pour les services, on trouve en haute vallée des épiceries et relais postaux à Urdos, Borce et Etsaut, les commerçants du bas effectuant des tournées en haute vallée. Et il y a toujours un postier, un riverain, un travailleur pour rendre service aux personnes isolées.

l Trop de volets clos dans les villages : L'impression d'abandon que ressentent certains voyageurs en vallée d'Aspe vient du nombre de maisons aux volets le plus souvent clos. Occupées quelques semaines par an, les résidences secondaires pullulent. En 2007 à Lescun on en comptait 221 pour 92 résidences principales, à Cette Eygun, 39 pour 37, 83 pour 60 à Borce, 41 pour 40 à Etsaut ou encore 82 pour 35 à Urdos.


           palombesviseur.JPG             http://dansleviseurdenoslecteurs.blogs.larepubliquedespyrenees.fr/archive/2012/10/18/les-palombes-du-pays-sont-arrivees-aux-halles.html


 http://www.pyrenees.com/actualites/45-du-domaine-de-la-pierre-saint-martin-vetuste-23-millions-pour-relancer-la-station/

45% du domaine de la Pierre Saint-Martin “vétuste” : 23 millions pour relancer la station

 par Thomas Longué - Sud Ouest

 

Jean-Claude Coste, président de l'Epsa. En toile de fond, le pic d'Anie et le chantier de restructuration du front de neige, en cours

Jean-Claude Coste, président de l'Epsa. En toile de fond, le pic d'Anie et le chantier de restructuration du front de neige, en cours

Le début des années 2000 a vu la restructuration de la station de Gourette, avec de massifs investissements publics (50 m€). Le tour de La Pierre Saint-Martin approche en 2013 et 2014 avec 23 millions d’Euros pour moderniser le secteur Mailhné-Soum Couy. Les incertitudes financières sont-elles susceptibles de remettre en cause ce grand chantier ?

Jean-Claude Coste, président de l’Epsa : On est ici, à La Pierre, sur une station dont 45 % du domaine est vétuste. Tout le monde a compris qu’il fallait mettre en parallèle les retombées économiques, et on a dit ”on y va”. Aujourd’hui, c’est pour 23 millions d’euros, mais l’objectif est de passer en dessous.

La Pierre Saint-Martin, c’est une station familiale, à dimension humaine, c’est ce qui en fait le charme et le succès, comme on le voit dans les enquêtes de satisfaction. On est à proximité immédiate de l’Espagne ; 17 % des skieurs sont espagnols, ça montre le potentiel. Quand on voit que les forfaits des stations espagnoles comme Formigal vont prendre 3 % de TVA de plus et se situer cet hiver autour de 45-50 €, alors que le forfait journée moyen est autour de 20 € à La Pierre…

Va-t-on réussir ? On y croit, en tout cas… On a cette formidable chance que Gourette et La Pierre appartiennent au département et que sa classe politique soit unanime à vouloir en faire une source de développement économique. Il n’y a jamais eu de clivage là-dessus.


quatre.JPG

 *Révisons la table de 4.....


*ETSAUT : entre textes et bon sens...

Les parents d'élèves s'insurgent contre le gachis !

 

Les parents d'élèves s'insurgent contre le gachis !

Lettre ouverte des parents d'élèves de l'Ecole d'Etsaut

Après une rentrée enfin détendue grâce à des effectifs en hausse, nous, parents d'élèves du RPI de la Haute Vallée, nous voyons contraints de nous mobiliser de nouveau mais cette fois contre une décision du SIAMS que nous trouvons moralement inacceptable.
Il est d'usage dans de nombreuses collectivités, notamment en Vallée d'Aspe, de permettre à ceux qui le souhaitent de récupérer la nourriture non servie. Cette pratique avait cours à l'école d'Etsaut sans susciter ni débat ni contestation et permettait d'améliorer le quotidien de certains et de diminuer gaspillage et déchets.
Cette année, sans raison compréhensible, une des salariées, sans autorité hiérarchique, a pris unilatéralement la décision de tout jeter ou gâcher volontairement, et ce à la vue des enfants.
Choqués par cette pratique désapprouvée par la quasi-totalité des parents d'élèves, les délégués de parents d'élèves ont pris rendez-vous avec Mr Marquèze. Ce dernier a proposé une réunion en laissant entendre que des parents seraient présents.
Une réunion s'est tenue le mercredi 3 octobre sans que nous ne soyons ni informés ni invités.
Cette réunion s'est soldée par un vote contre la récupération de la nourriture :
- contre : Mme Arrigas, présidente du SIAMS, mère de la dite salariée,
- contre : Mr Marquèze, Maire d'Urdos, beau-frère de la présidente du SIAMS,
- un deuxième conseiller municipal d'Urdos voulait voter mais sa participation a été refusée par les autres maires,
- contre : Mr Rose, Maire de Borce,
- pour : Mme Médard, Maire d'Etsaut,
- pour : Mme Cazaubon, représentante du Maire de Cette-Eygun.
L'argument développé serait une loi ou des règlements qui interdiraient la récupération mais que personne n'a pu fournir pour l'instant.
Cette décision met une fois de plus en exergue les problèmes de conflits d'intérêts déjà soulevés par les parents d'élèves dans une lettre à la Présidente du SIAMS début 2011.

Nous souhaiterions obtenir le compte-rendu de cette réunion, les éléments légaux invoqués, les statuts ou règlements du SIAMS qui permettent ce mode de décision, et ceux concernant les conflits d'intérêts (abstention lors des votes comme le voudrait les bonnes pratiques).
Notre action n'est gouvernée que par le respect de l'intérêt général, le bien-être et la qualité de l'éducation de nos enfants. Dans cette optique nous souhaitons un climat apaisé entre les différentes parties mais nous ne pouvons pas laisser faire n'importe quoi devant les enfants. Dans le contexte de crise écologique et économique que nous traversons, nous jugeons important de s'élever contre le gâchis.


Pour des raisons de conflits d'intérêts évidentes, nous avons exclu de nos discussions les 2 salariés du SIAMS parents d'élèves.

http://www.hahd.fr/




tomates viseur

http://dansleviseurdenoslecteurs.blogs.larepubliquedespyrenees.fr


CANTA - Canta se gausas a Bedós !

Imaginat peu Bastien Miquèu, Canta se gausas ! que vòu tornar aus arraditz de la tradicion cantada deus país de montanha de Bearn e Bigòrra.

Lo concèpte de Canta se gausas ! que s'apita sus duas ideas originaus :
- lo tiratge au sòrt : los cantaires tirats au sòrt en tres categorias (hemnas, òmis e mixte) que son organisats per triòs. Cada triò qu'a 30mn tà har coneishença, causir e preparar ua canta, trobar ua version e cantar sus l'empont shens las paraulas. La canta que dèu estar gessida deu repertòri tradicionau pirenenc, en gascon o en francés, e a duas o tres votz segon.


Cantaires en aròu


Canta se gausas a Arudi

- l'organisacion escenica que torna a préner la posicion naturau en aròu deus cantaires en situacion tradicionau de canta, dab lo public tot ad arron.

Tà la soa dotzau edicion, la jòga vocau de Canta se gausas ! que torna en Bearn e aqueste còp en Vath d'Aspa.
Que's debanarà lo dissabte 27 d'octobre a comptar de 18ò30 a Bedós devath la hala.

Entresenhas : www.cantasegausas.com

http://www.ostaubearnes.fr/


http://megaportail.com/11694-photos-de-guepes.htmlguepe.jpg


renardargente.jpg

Renard argenté *                 http://megaportail.com/11694-photos-de-guepes.html


* LA question...Pain au chocolat ou chocolatine ?

  La carte de France des réponses....

painchoc.JPG

  


 :0059:    

ordi2.png  birdikea.JPG

www.birdsdessines.fr


Le Mag Sud Ouest vous donne rendez-vous chaque dimanche en Béarn , avec Sud Ouest. Retrouvez-nous également sur http://www.sudouest.fr/lemag

magso2010.jpg

 http://www.facebook.com/#!/sudouest.lemag/info


Publié dans MAGAZINE *

Commenter cet article

Mahina 21/10/2012 18:36


Chocolatine!!

Labaronne 21/10/2012 15:49


j'adooooooooooooooore : d'abord on va inventer le water-rugby, et pis pour la chocolatine c'est pas parce qu'une majorité appelle ça pain au chocolat qu'ils ont raison - manquaplusquaquo
(phonétique, je sais le dire mais pas l'écrire)