*Eric Story *

Éric Pétetin voit le bout du tunnel                                                        dossiers3

La procédure d'expulsion est annulée.

 

L'horizon semble devoir s'éclaircir pour Éric Pétetin, 58 ans, ce militant bordelais de la nature qui a longtemps défié le projet du tunnel routier du Somport et d'aménagement de l'itinéraire européen E 7 (route d'Espagne).

Alors que « l'Indien » - son surnom - a pris langue avec le directeur régional de RFF (Réseau ferré de France), Bruno de Montvallier, pour régulariser sa situation dans l'ancienne gare de Cette-Eygun qu'il squatte depuis fin décembre, le juge de l'exécution du tribunal de Pau, Hervé Dupen, vient d'annuler la procédure d'expulsion qui le visait. Ainsi que les compagnons qui partagent les locaux désaffectés, sur l'ancienne ligne ferroviaire Pau-Oloron-Canfranc.

Recevant les arguments de l'avocat d'Éric Pétetin, Me Claude Garcia, du barreau de Pau, le magistrat a motivé sa décision par le fait que le commandement de quitter les lieux, signifié en juillet dernier, n'avait pas été communiqué au préfet des Pyrénées-Atlantiques. Or cette communication était nécessaire, dans la mesure où la gare de Cette-Eygun, bien qu'occupée sans droit ni titre par Éric Pétetin, devait être regardée comme son habitation principale.

Par voie de conséquence le procès-verbal de tentative d'expulsion et de réquisition de la force publique, dressé par huissier quelques semaines après, a été invalidé.

RFF est donc désormais devant l'alternative de renoncer à l'expulsion ou de reprendre la procédure à zéro. Mais cette vision des choses semble aujourd'hui dépassée puisqu'entre-temps l'entreprise nationale a accepté d'envisager de louer à bail l'ancienne gare à Éric Pétetin et ses amis, sous condition d'une remise aux normes de sécurité et d'hygiène.

Thomas Longué

Sud-Ouest 6/09/2011

L'Indien » à nouveau devant la justice                                   dossiers3

Éric Pététin est poursuivi pour de l'« écosabotage » sur l'autoroute A 65.

 Éric Pététin, hier à son arrivée au palais de justice de Bordeaux. photo FAbien Cottereau

Éric Pététin, hier à son arrivée au palais de justice de Bordeaux. photo FAbien Cottereau

 
IL'après-midi d'Éric Pététin a débuté par un pique-nique sur un banc près du palais de justice de Bordeaux. Pas vraiment stressé. Hier, le militant écologiste, figure de la lutte contre le tunnel du Somport dans les années 1990, a rangé ses légumes de la vallée d'Aspe dans un cageot en bois avant de se rendre à l'audience correctionnelle où il devait comparaître pour dégradation du bien d'autrui en réunion.

C'est que « L'Indien » - son surnom durant sa lutte dans la vallée d'Aspe - a repris du service après une absence de près de dix ans. Dans la ligne de mire du militant aux cheveux en bataille et au visage creusé, l'A 65 ! C'est un a priori fort peu favorable envers l'ouvrage autoroutier reliant Langon à Pau qui l'avait conduit le 16 décembre dernier (jour de l'ouverture), accompagné de deux amis (qui ne se sont pas présentés à l'audience), à taguer un « no pasaran » sur le bitume et à allumer deux feux sur la chaussée entre Bazas et Langon. Ceux-ci n'avaient pas empêché la circulation. Mais avaient quand même valu au prévenu neuf heures de garde à vue.

« Symbolique »

« Dans votre déclaration, vous ne semblez pas regretter votre geste », remarque la présidente Christine Mounier. « Le but était d'alerter l'opinion sur les dangers d'un projet absurde et criminel pour les générations futures », rétorque le militant. « Vous vous doutiez que l'efficacité de votre geste serait relative… », poursuit la magistrate. « C'était symbolique », continue le prévenu. Avant d'ajouter : « Je suis pauvre comme Job et je me moque des conséquences financières d'une condamnation. »

La procureur Anne-Marie Laprie a finalement requis une amende « de principe » avant de s'en remettre au tribunal quant à une possible requalifiquation en infraction (les trois hommes étant poursuivis pour un délit passible de cinq ans de prison).

L'avocat de Pététin, Me Pierre Hurmic, irait bien, lui, jusqu'à une dispense de peine : « Il a toujours assumé ces actions d'écosabotage. Et l'avenir lui donne raison. Il a toujours prétendu que l'A 65 ne serait pas rentable et aujourd'hui les chiffres indiquent une fréquentation de seulement 5 000 véhicules par jour ! »

L'exploitant, la Sanef, ne s'est pas constitué partie civile. Éric Pététin, aujourd'hui âgé de 58 ans, a déjà fait l'objet de 60 procédures en justice et de 7 condamnations à de la prison. Délibéré le 26 octobre.

Yann Saint-Sernin

 Sud-Ouest 29/09/2011

dossiers3

Protocole d'occupation pour Eric Pétetin

Les conditions d'occupation de l'ancienne gare ont été mises noir sur blanc avec RFF.

goutte-dordp.jpg

Le sous-préfet d'Oloron Jean-Michel Delvert est garant de l'accord intervenu le 22 décembre dernier, entre le directeur régional de Réseau Français de France (RFF), Bruno de Monvallier, et Eric Pétetin, quant à l'occupation de la gare de Cette-Eyguin que le second squatte depuis la Noël 2010.

Dans le texte révélé hier, RFF rappelle ses raisons de « mettre un terme à une occupation sans titre de la gare, pour des raisons de sécurité ». Il accepte la conclusion d'un contrat de location après réalisation de travaux de mise en conformité du bâtiment, ceux-ci étant à la charge d'Eric Pétetin et de ses amis.

Partant, les actuels occupants s'engagent à en assurer le financement « en mobilisant les promesses de dons auxquelles [ils] ont fait allusion, en mobilisant (sic) d'éventuels mécènes ou toute autre contribution, en nature notamment (architecte).

Le projet de « l'Indien » revenu en vallée d'Aspe est de créer un lieu d'hébergement pour des résidents à titre permanent, membres de l'association des Amis de la goutte d'eau ; et d'accueil ouvert aux sympathisants, pèlerins et autres. Dans un premier temps du moins, est exclue toute activité de restauration collective.

L'accord prévoit que les actuels occupants quitteront le bâtiment durant la période nécessaire aux études et à la réalisation des travaux. Il a été conclu en présence du maire de Cette-Eygun, Jean Gastou.

Th. L. http://www.sudouest.fr/pyrenees-atlantiques/

Mercredi 10 Janvier 2012 *

LUNDI 23 JANVIER 2012*

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/01/23/eric-petetin-candidat-aux-legislatives,224375.php

Eric Pétetin candidat aux législatives

Publié le 23 janvier 2012 à 12h47
 


Eric Pétetin compte se présenter aux législatives.© N. Sabathier

L'occupant de l'ancienne gare de Cette-Eygun, rebaptisée La Goutte d'eau, a décidé d'être candidat aux législatives de juin prochain dans la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques (dont l'élu actuel est Jean Lassalle).

Eric Pétetin compte solliciter l'investiture d'Europe Ecologie - Les Verts, sans trop y croire.

Il entend défendre l'idée de la décroissance, la démilitarisation et la dépénalisation de la consommation du cannabis.


Cette-Eygun (64) : RFF n'accepte plus le maintien d'Eric Pétetin

L'avocat de Réseau Ferré de France a fait savoir que la société n'était plus disposée à ce qu'Eric Pétetin demeure dans les lieux.

Eric Pétetin à la gare de Cette-Eygun

Eric Pétetin à la gare de Cette-Eygun (Archives Suire Thierry)

Nouveau rebondissement, ce lundi après-midi, devant la Chambre du conseil (section commerciale) de la Cour d'appel de Pau : l'avocat de Réseau Ferré de France (RFF), Me Christophe Mounet, du barreau de Paris, a fait savoir que la société nationale propriétaire de la gare désaffectée de Cette-Eygun, qu'Eric Pétetin squatte depuis la Noël 2010, n'était plus disposée à ce qu'il demeure dans les lieux.

Ce en dépit du projet de protocole d'accord entre les deux parties qui avait été établi le 22 décembre dernier, de la main du sous-préfet d'Oloron. Protocole que n'a pas signé RFF (Eric Pétetin ne l'a lui-même paraphé que vendredi dernier)..

La Cour a renvoyé les deux parties à l'audience du 22 février prochain pour une mise en état.

Avocat d'Eric Pétetin, Me Claude Garcia a jugé « extraordinaire » que le protocole rédigé par le représentant de l'Etat « sous la dictée de RFF qui imposait des conditions très difficiles » puisse rester lettre morte.

http://www.sudouest.fr/2012/01/23/cette-eygun-64-rff-n-accepte-plus-le-maintien-d-eric-petetin-613363-4344.php